Quartier Graslin
URBANISME DES XVIIIE ET XIXE SIÈCLES

Le quartier Graslin, dessiné par les architectes Ceineray et Crucy doit son nom à celui qui l’a rêvé au milieu du XVIIIe siècle : Jean-Joseph Louis Graslin. Élégant, commerçant et culturel, le quartier Graslin reste un exemple d’urbanisme des XVIIIe et XIXe siècles.

Nantes est la seule ville au monde dont le nom d’une rue, Crébillon, a donné naissance à un verbe, « Crébillonner », pour exprimer l’acte de faire les boutiques. En effet, le quartier Graslin est réputé pour ses enseignes chics, ses tables gourmandes, son passage Pommeraye — l’un des plus beaux passages couverts d’Europe, immortalisé par le cinéaste Jacques Demy dans Lola —, et ses rues commerçantes. Le quartier s’apprécie à n’importe quelle heure du jour et de la nuit. Quel bonheur de traverser ses places, Graslin, présidée par son théâtre majestueux, et royale, dont la fontaine monumentale est un point de rendez-vous de tous les moments festifs nantais. Graslin, dont le repère dans la ville est la flèche blanche haute de 85 mètres de la basilique Saint-Nicolas, église néo-gothique construite en 1854, se vit aussi jusqu’à la Loire en empruntant le cours Cambronne, parenthèse enchantée inaugurée en 1848. Le quai de la fosse, bordé de demeures d’armateurs du XVIIIe siècle, y flirte avec le fleuve et mène jusqu’à l’église Notre-Dame-de-Bon-Port, remarquable pour son dôme réalisé à l’image de saint-pierre de Rome. La visite du quartier conduit immanquablement à la place de la petite- hollande. Tous les samedis matin, le marché qui s’y tient affiche haut ses couleurs et ses saveurs d’ici et d’ailleurs.

Des oeuvres #LVAN

Des musées

Suivre une visite guidée

D’autres pistes