Patrimoine
Mémorial de l’abolition de l’esclavage
Un monument commémoratif symbolique

Vaste promenade piétonne s’étirant sur 400m de long, ce mémorial rend hommage à tous ceux qui ont lutté et luttent encore contre toutes les formes d’esclavage dans le monde.

Sur l’esplanade, 2000 plaques commémoratives, mentionnant les expéditions parties de Nantes ainsi que les principaux comptoirs de traite en Afrique et en Amérique, révèlent l’ampleur de cet odieux trafic. Sous le quai, un passage souterrain de 90m de long, évoquant l’enferment des captifs dans les cales des navires négriers, appelle à la réflexion sur les luttes pour l’abolition et les nouvelles formes d’esclavage contemporain.

Le long de ce « parcours méditatif », auquel on accède par un escalier monumental, le visiteur découvre sur de grandes plaques de verre, la Déclaration universelle des Droits de l’Homme ou encore le mot Liberté traduit en 47 langues. Ce parcours traduit le long combat de l’humanité contre l’esclavage.

La visite s’achève par un espace historique donnant les clés de compréhension de la traite atlantique.

Krzysztof Wodiczko a reçu en 1998 le prix Hiroshima qui récompense chaque année un artiste pour sa contribution à la paix dans le monde. Julian Bonder, architecte et enseignant, est reconnu pour ses travaux mêlant espace public, mémoire et traumatisme des populations.

En savoir plus ?

Aller sur le site

Quai de la Fosse

La vie portuaire y charria pendant des siècles tant les saveurs que les récits d’aventures rapportés de tous les horizons. Plusieurs demeures d’armateurs du XVIIIe aux belles façades (hôtel Durbé, au n° 86 dont les communs servaient d’entrepôts à la Compagnie des Indes).