Patrimoine
Mémorial de l’abolition de l’esclavage
Un monument commémoratif symbolique

Au XVIIIe siècle, Nantes devient le premier port négrier français.

Sur une esplanade végétalisée, 2 000 plaques commémoratives rappellent les expéditions négrières parties de Nantes, ainsi que les principaux comptoirs de traite en Afrique et en Amérique. Un parcours méditatif, ponctué de citations du monde entier en rapport avec l’esclavage, s’insère dans le quai de Loire.

En inaugurant, en 2012, ce mémorial unique en Europe, la ville affirme sa volonté de “garder la mémoire du passé et mettre en garde pour l’avenir” (K. Wodiczko et J. Bonder).

Krzysztof Wodiczko a reçu en 1998 le prix Hiroshima qui récompense chaque année un artiste pour sa contribution à la paix dans le monde. Julian Bonder, architecte et enseignant, est reconnu pour ses travaux mêlant espace public, mémoire et traumatisme des populations.

En savoir plus ?

Aller sur le site