Parcours inter-écoles
Campus créatif

Les fondements de la ville de demain s’inventent dans les campus étudiants. La jeunesse embrasse ces sujets et dévoile ses engagements pour imaginer un territoire résilient dans toutes ses dimensions.

Cerveaux et mains s’agitent pour analyser, comprendre, dessiner et prototyper de nouvelles utopies et de nouveaux imaginaires. Depuis plusieurs années, les établissements d’enseignement supérieur de l’Île de Nantes participent au récit de ce territoire. Nantes Université, École nationale supérieure d’architecture, École des beaux-arts Nantes Saint-Nazaire, École de design Nantes Atlantique, le Pôle des Arts Graphiques (Grafipolis, Joliverie), Mediacampus Audencia SciencesCom et les Écoles Créatives (Esma, CinéCréatis) s’installent dans un seul et unique quartier de tous les possibles.

Le parcours estival

Pour cette nouvelle édition, l’ensemble des établissements du Campus Créatif se rassemble autour d’une thématique commune questionnant notre rapport au vivant. Cet été, Le Voyage à Nantes s’immisce ainsi à nouveau au cœur de ces établissements aux architectures singulières. Il pousse leurs portes pour en montrer le grand bazar créatif pour y découvrir des ateliers de construction, des espaces de recherche ou d’agora.

Arborescences
Au détour du parcours, les illustrations d’Ariane Darpy témoignent de traces d’arbres imaginaires qui peupleraient les abords de ces architectures remarquables.
Étudiante des beaux-arts, Ariane Darpy pratique le dessin et la peinture. La délicatesse et la finesse de son trait soulignent la poésie de ses œuvres. Afin de ponctuer le Campus Créatif, Le Voyage à Nantes propose à cette jeune artiste d’imaginer un projet éphémère. Explorant le végétal, les feuillages, branches et racines qu’elle peint au sol viennent chercher le visiteur pour l’attirer au cœur des architectures du Parcours inter-écoles.



Nantes en pleine mutation

Nantes se transforme pour devenir une ville encore plus écologique, solidaire et dynamique. Pour cela, de nouveaux aménagements vont venir renforcer l’offre de mobilités douces actuelle : nouvelles lignes de tramway, espaces végétalisés pour les piétons et cyclistes…
À compter de 2024, ces projets urbains de grande ampleur entraînent des perturbations aux alentours des Machines de l’île et du Parc des Chantiers, avec notamment la fermeture du pont Anne-de-Bretagne aux voitures (le pont reste accessible aux piétons et cyclistes). Des solutions sont mises en place durant toute la durée des travaux pour faciliter les déplacements de chacun dans cette zone : renforcement de la fréquence de plusieurs lignes de transports en commun, augmentation du parc de vélos Naolib et de places dans les parkings-relais.

Plus d’informations