Édition 2020, Œuvre permanente
Nantes, Boulevard de la Prairie au duc
Psellion de l’île
EVOR

Au milieu des grands immeubles de ce quartier en pleine mutation, Evor a imaginé planter un arbre remarquable, haut de 20 m. Ce métaséquoia, dit « sapin d’eau », est un des rares conifères caducs : après une flamboyance d’orangés à l’automne, il perd ses feuilles en hiver pour les retrouver dans des tons vert acidulé au printemps.

Comme sur les anciennes places de village, l’arbre est la figure centrale et protectrice qui retient les secrets de plusieurs générations ; il est ici entouré d’un immense anneau, psellion (bracelet antique) qui affirme sa présence comme un trésor à défendre.

En son centre, farfugium, prêles et autres joncs colonisent l’espace au pied de l’arbre. Entre artefact et phénomène naturel, l’œuvre s’envisage comme un « refuge sensoriel » où habitants et passants profitent d’une modeste résurgence de la nature et découvrent un nouveau point de vue sur la ville.

PSELLION DE L ÎLE, EVOR
PSELLION DE L ÎLE, EVOR

Une œuvre Art et Territoire. Avec le soutien de : Groupe Duval, Icade, Marignan, Groupe Chessé, Air France.

Du même artiste