Édition 2024
Les Jardins d’Arcadie de la Visitation
Le désespoir des singes
SÉBASTIEN GOUJU

Dans ce jardin à la française entouré d’un cloître, Sébastien Gouju « plante » ses sculptures à distance respectueuse de cet Araucaria d’une dimension exceptionnelle.
Ici gentils troubles fêtes ou parasites inoffensifs, les singes, représentants du monde sauvage, dialoguent avec cet arbre totem issu du passé colonial, introduit en Europe pour sa dimension exotique.

Sébastien Gouju est sculpteur. Sur le mode du jeu, il interroge dans ses œuvres les relations entre l’humain et la nature, le sauvage et le domestique.

La nature farceuse créée par Sébastien Gouju s’invite aux Jardins d’Arcadie de la Visitation qui abritent un spécimen rare d’Araucaria. Originaire du Chili, cet arbre est appelé « Désespoir des singes » en Europe. Cette expression serait apparue lors de son importation en Angleterre vers 1850, en raison de ses feuilles très rigides et pointues, presque épineuses.

En clin d’œil à ce nom peu commun, l’artiste imagine une quarantaine de ferronneries intégrant l’apparition de primates, mais également de volutes, de feuilles et autres éléments ornementaux faisant référence à la ferronnerie d’art.

Depuis 2013, la résidence services seniors Le Jardin de la Visitation, composée de 88 logements, occupe cet ancien monastère fondé en 1630 par l’ordre de la Visitation. Les Visitandines furent expulsées en 1792 et le bâtiment fut réquisitionné par l’armée. Il eut de multiples affectations militaires jusqu’au début du 21e siècle.

Sébastien Gouju est né en 1978, il vit et travaille à Paris. Il est représenté par la galerie Semiose (Paris).

Remerciements à la résidence Le Jardin de La visitation des Jardins d’Arcadie.
Les aménagements paysagers ont été réalisés grâce à la participation des Jardins de Gally.

Podcast France Culture

logo France Culture

France Culture, partenaire du Voyage à Nantes, vous emmène plus loin sur les rapports entre arbre et culture à travers une série de replays dédiés.

Écouter les arbres