Parc et jardin
Jardin des plantes
7 hectares de verdure en plein cœur de ville

Une végétation foisonnante, des œuvres remarquables et même un bar… au Jardin des plantes de Nantes, l’écrin de verdure est unique.

À deux pas de la gare, le Jardin des plantes cultive sa collection d’essences depuis plus de 150 ans. 50000 fleurs plantées chaque saison, plus de 10000 espèces vivantes, ce parc botanique est autant scientifique que d’agrément.

Côté science, c’est une référence internationale ; réintroduction d’espèces rares, culture de plantes épiphytes (qui poussent sur d’autres plantes sans le parasiter) en milieu semi-naturel, sa collection de camélias nous est enviée dans le monde entier. Pour sa labellisation en « Jardin Remarquable », ses 800 m2 de serres ont aussi participé.

Côté agrément, c’est tout aussi costaud ! En bas, un enclos aux chèvres accessible le matin. En haut, le Café de l’Orangerie ouvert le midi et l’après-midi. Mais c’est entre les deux que l’on est le plus surpris. 

De 2013 à 2017, le service des espaces verts de la ville a collaboré avec Claude Ponti pour offrir aux visiteurs des installations lors du Voyage à Nantes. Aujourd’hui, huit œuvres pérennes sont visibles au printemps et en été : le « Banc Géant », les « Toggobancs », les « Bancs Processionnaires », les « Siestobancs », le « Banlançoire », les « Causeuses », le « Dormanron », les « Totémimiques ». L’aire de jeu « Dépodépo » est, elle, accessible toute l’année.

Depuis l’été 2018, « La Racinante », une installation de l’artiste Johann Le Guillerm est installée au cœur du Jardin.

Depuis l’été 2020, l’artiste Jean Jullien a spécialement conçu « Filili Viridi », des installations monumentales nommées « La Coiffe », « Le Ratisseur », « Les Enrouleurs », « L’Arroseur », « L’Observateur », « Le Passeur », « Le Siesteur »…

Quelles seront les prochaines œuvres installées dans cette immensité de curiosité ?