MENU
RETOUR
Le Voyage à Nantes
Nantes.Tourisme
Estuaire
Les Tables de Nantes
Les Machines de l’île
Château des ducs de Bretagne
Mémorial de l’abolition de l’esclavage

PLACE CLÉMENCE LEFEUVRE
ÎLE DE NANTES (POINTE EST)

LES BRUTALISTES
MARTINE FEIPEL ET JEAN BECHAMEIL
UNE ŒUVRE ART ET TERRITOIRE RÉALISÉE GRÂCE AU SOUTIEN DE KAUFMAN & BROAD
ŒUVRE PERMANENTE

Feipel & Bechameil réalisent en duo des installations où se mêlent l’illusion, l’imaginaire, l’instable et l’illogique au sein des lieux quadrillés et contrôlés du monde contemporain. Sculpteurs, mais aussi chercheurs et ingénieurs amateurs, habités d’une grande sensibilité à la théâtralité du monde et ses beautés, ils créent des œuvres dans une approche socio-historique, esthétique, politique et technique.
Arpenteurs du monde et particulièrement de l’Europe, Feipel & Bechameil en ont habité à eux deux un nombre impressionnant de capitales politiques et administratives : Strasbourg, Paris, Berlin, Londres, Copenhague, Luxembourg et aujourd’hui Bruxelles. Ils prélèvent dans les paysages — urbains, péri-urbains, industriels, forestiers — des témoignages, des « tranches de vies » d’espaces et de leurs occupants.

Les artistes questionnent les modes de vie, les architectures que l’on occupe et les objets qui nous accompagnent quotidiennement, le paysage qu’on nous offre à voir, les espaces de liberté qu’on nous laisse, l’avenir qu’on nous dessine. alliant leurs nombreux savoir-faire dans des domaines variés (le dessin, la sculpture, l’ingénierie, la mise en scène), les artistes produisent une œuvre aussi formellement aboutie que fortement engagée.

Sur les rives de la Loire, à l’est de l’île de Nantes, un nouveau quartier a vu le jour. L’opération mixte Polaris, de 34 700 m2 sur le site des anciens entrepôts Brossette, accueille au sein de six nouveaux bâtiments une grande école hôtelière (Vatel), des logements étudiants, des logements sociaux et privés, ainsi que des bureaux et commerces. Mené par le cabinet d’architecture Lan, le projet a fait émerger des immeubles élancés qui libèrent de grands espaces publics. L’espace est dominé par son architecture contemporaine, rectiligne et rationnelle. encadrée de nouveaux bâtiments et ouverte vers la rue du quatrième côté, la place Clémence-Lefeuvre se présente comme un théâtre, baigné de la lumière caractéristique des bords de Loire. Feipel & Bechameil y créent une sculpture, un signal qui joue avec la verticalité du site et l’ordonnancement de son architecture contemporaine.

De formes et de couleurs héritées de la période moderne, la composition géométrique et colorée de leurs sculptures agit comme un tableau en volume dans l’espace. Choisissant deux matières dominantes, la céramique et le béton, les artistes les subliment en les révélant par un dialogue de formes. Influencés par l’héritage de l’architecture brutaliste issue du mouvement moderne, les artistes choisissent d’utiliser un béton brut dans la lignée de Le Corbusier qui en vantait l’aspect « sauvage, naturel et primitif », avec un matériau précieux, la pierre de lave émaillée. Cet alliage de formes et de couleurs fait apparaître les sculptures comme des objets anachroniques et incongrus, desquelles on pourrait reconnaître les traits de deux personnages constructivistes malicieux.

Feipel & Bechameil ont à cœur, dans leur démarche artistique, de proposer de nouveaux moyens de partage et d’inclusion. Conçu comme un petit théâtre, l’ensemble sculptural permet une nouvelle mise en scène de la vie du quartier. Les brutalistes est par son usage un vecteur de lien. Équipées de fours, les sculptures réunissent les habitants autour d’une pratique de la cuisine au feu de bois. À l’image des kiosques que l’on trouvait sur toutes les places centrales de villages ou de villes, l’œuvre sert de plateforme pour des moments de célébrations et de rencontres ponctuelles. Partager la nourriture et le pain est en effet un retour à une forme de partage primaire et ancienne. À travers un acte d’une grande simplicité — préparer à manger —, l’œuvre d’art participe tout simplement de la vie.

« Nous sommes partis de l’idée que la célébration est une nécessité humaine. L’envie est de créer, sur une place contemporaine, nouvelle et encore dépourvue de vie sociale, une œuvre qui provoque des rendez-vous autour de l’expérience culinaire, du partage et de la célébration. »

L’art ne devrait pas être séparé d’une forme de célébration et de loisir, mais au contraire il s’agit d’inventer un art qui permette de créer de nouvelles formes de coexistence et de vie sociale : inventer des cérémonies et des fêtes avec des règles sociales diversifiées, transgressives et ouvertes. Nous le considérons comme un acte d’inclusion sociale, d’ouverture à l’autre et aux valeurs démocratiques. l’œuvre est aussi une tentative de réinventer la place de l’homme dans l’espace contemporain et de lui permettre l’appropriation de l’espace public. » Feipel & Bechameil, note d’intention au projet Les brutalistes, décembre 2019.


UNE ŒUVRE ART ET TERRITOIRE RÉALISÉE GRÂCE AU SOUTIEN DE KAUFMAN & BROAD. AVEC LE SOUTIEN DE L'ECOLE HÔTELIÈRE VATEL POUR L’ACTIVATION DES FOURS A COMPTER DE L'AUTOMNE 2020.


© PHILIPPE PIRON


HORAIRES
Œuvre visible 7j/7, 24h/24
TARIFS
Accès libre
ACCÈS
Île de Nantes - pointe Est
Place Clémence Lefeuvre
44000 NANTES
Busway Ligne 4, arrêt Tripode




Partager cette page
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur Google+ Partagez par mail

Retour haut de page