ARCHIVE
Édition 2020
Place Royale
Fontaine
Elsa Sahal

Elsa Sahal pratique la sculpture et travaille le plus souvent la céramique. Elle modèle des volumes qui font fréquemment référence à des parties du corps humain et les agrège dans des sculptures recomposées empreintes de sensualité, d’humour et de générosité.

Trouvant dans la céramique une manière de transmettre l’énergie donnée dans l’action de réalisation, Elsa Sahal donne naissance à des pièces à la fois charnelles et sauvages, fantasques et fascinantes. Le corps est souvent suggéré, projeté dans des dimensions fantasmagoriques, qui créent un paysage sculptural intime et relié au monde : l’analogie entre la terre, le matériau, la nature et le corps est au cœur de la pratique de l’artiste.

Fontaine est un « monument jardinier » en grès émaillé rose. Colosse de 3 mètres, cette figure prend place dans les bassins de la fontaine place Royale comme un hommage aux figures de la féminité triomphante qui ornent cet ensemble sculptural du 19e siècle. Chargées d’éponges, de coraux, d’oursins et de coquillages – dans la droite ligne de l’œuvre du céramiste du 16e siècle Bernard Palissy –, deux jambes de terre émergent, comme sorties des eaux.

« C’est une figure pissante, dont le titre est un pied de nez à l’urinoir de Marcel Duchamp. (…) Dans le flux continu du jet d’urine, il y avait l’idée que les petites filles aussi peuvent pisser dru, loin, et continûment. Et que cela, de façon ironique, peut se produire dans l’espace public où seules les urines masculines sont admises ! Il y avait un caractère manifeste dans cette sculpture, qui est peut-être la plus narrative, la plus bavarde et la plus féministe que j’ai pu faire. La figure pissante est un motif résolument masculin dans l’histoire de l’art, que beaucoup d’artistes femmes ont détourné depuis les années 1970.»

ELSA SAHAL, FONTAINE, LE VOYAGE À NANTES 2020

COURTESY : GALERIE PAPILLON ET THE PILL GALLERY