Édition 2024
Miroir d’eau
Chef-d’œuvre torse
Séverine Hubard

Comme si elle avait pris naissance dans le nœud de ses branches charpentières, cette structure se déploie et semble avoir poussé à l’envers au même rythme que l’arbre.

À la manière d’une architecte, Séverine Hubard recherche le contact direct avec l’environnement dans lequel s’insèrent ses œuvres. L’artiste travaille in situ, son œuvre dépend toujours d’une rencontre.

Pour Le Voyage à Nantes, Séverine Hubard a été invitée à concevoir une sculpture pour un arbre monumental, un Pin radiata d’environ 80 ans et 20 m de hauteur, situé aux abords du Miroir d’eau, face au Château des ducs de Bretagne.

Pour cet arbre, Séverine Hubard s’est inspirée du clocher tors – considéré comme un véritable chef-d’œuvre compagnonnique – de la Maison des compagnons, proche du canal Saint-Félix, Gare Sud.

Elle réalise pour le Pin radiata la charpente d’un clocher tors de près de 7 m de haut, renversé dans l’arbre.

Comme si elle avait pris naissance dans le nœud de ses branches charpentières, cette structure se déploie et semble avoir poussé à l’envers au même rythme que l’arbre. Quatre lucarnes plongent vers le bas comme des branches tombantes et renforcent la vision architecturale de l’ouvrage.

Chef-d’œuvre torse n’endommage pas l’arbre mais épouse son architecture le long de son tronc et sous son houppier. Chaque élément de la charpente a été conçu et placé en rapport avec le positionnement des branches.

Comme dans l’ensemble de l’œuvre de l’artiste, Chef-d’œuvre torse joue avec les questions de points de vue, de perspectives, de plans et d’images mises en espace.

NE PAS GRIMPER DANS L’ARBRE ET SUR LA SCULPTURE.

Séverine Hubard est née en 1977. Elle vit et travaille à Saint-Denis, à Porte de Paris, et au Cassan dans le Cantal.

Podcast France Culture

logo France Culture

France Culture, partenaire du Voyage à Nantes, vous emmène plus loin sur les rapports entre arbre et culture à travers une série de replays dédiés.

Écouter les arbres