C'est fini !
Festival
Château des ducs de Bretagne
L’humain d’abord
Richesse de nos différences

Dans le cadre de l’exposition L’abîme. Nantes dans la traite atlantique et l’esclavage colonial, 1707-1830, des Semaines d’éducation contre le racisme et les discriminations (SECD), et des 10 ans du Mémorial de l’abolition de l’esclavage.

L’humain d’abord est un temps citoyen de rencontres, d’expositions, de projections et de spectacles conçu en écho à l’exposition L’abîme. Nantes dans la traite atlantique et l’esclavage colonial, 1707-1830, pour en explorer les résonances contemporaines avec les propositions de nombreuses associations partenaires nantaises ( L’AFHAD, Akibaweb, Amazin’ Gospel, Asprobir, Association des Béninois et Amis de Nantes Centre Claude Cahun, CEMEA, Le Cercle du marronnage, Les Chants de Coton, FAL 44 Gospel Soul Jazz, Ensemble vocal, Hetsika, La Ligue des Droits de l’Homme, La Maison de l’Afrique à Nantes, Maison de quartier des Dervallières – ACCOORD, Mémoire de l’Outre-Mer, MRAP, Nyatalents, UrbainMood, RomEurope, Tissé Métisse, Zone Rouge).

Ce deuxième temps fort de la programmation autour de l’exposition, après Le Mois Kréyol, s’ouvrira avec l’exposition photo Portraits de Caste de l’artiste Leah Gordon, proposée par le centre Claude-Cahun (galerie Confluence) dans la cour du château, et l’exposition Je ne suis pas raciste mais… présentée par l’association Mémoire de l’Outre-Mer à l’espace Louis-Delgrès.

À partir du 15 mars sera proposée l’exposition Mission H, conçue par la fondation Lilian Thuram et l’association Les Petits Débrouillards, qui permet de découvrir et de questionner ses propres représentations sur l’humain, le vivre-ensemble et la diversité culturelle.

L’humain d’abord se poursuivra, en particulier, du 22 au 27 mars, par des débats, des conférences, une pièce de théâtre, des concerts, des expositions, un défilé de mode et un dimanche après-midi consacré aux familles.