Le parc des chantiers

Pointe ouest de l’Île de Nantes

Enlacée par les bras de la Loire, l’Île de Nantes est depuis plus de 10 ans un territoire en mutation dans le cadre d’un projet de réhabilitation de grande ampleur. En franchissant la Loire, vous pénétrez dans un territoire dédié à l’industrie culturelle : le Quartier de la Création dont le parc des Chantiers constitue le plus grand espace public.

Il rassemble, sur 13 hectares, patrimoine (anciens chantiers de construction navale), architecture contemporaine et œuvres d’art (Estuaire Nantes <> Saint-Nazaire, Les Machines de l’île…). Depuis son ouverture en 2007, il est un lieu de promenade propice à la flânerie et à la détente.

1,5 km de quais, 2 grues et 3 cales de lancement : des témoins grandeur nature du passé industriel et ouvrier de Nantes. Dès le XIXe siècle, la pointe ouest de l’Île de Nantes, dite Prairie-au-Duc, connaît un développement industriel fulgurant : le site offre une situation idéale au développement des activités de construction navale. Dans les années 50, à leur apogée, les Ateliers et Chantiers de Nantes et les chantiers Dubigeon comptent jusqu’à 8 000 ouvriers. La fermeture en 1987 du dernier site de production marquera une véritable césure dans l’histoire industrielle, urbaine et politique de Nantes.

4 jardins, 1 plage et 1 ponton sur la Loire : de nouveaux aménagements pour retrouver le fleuve. Valoriser le patrimoine tout en développant la vitalité culturelle est l’axe choisi par la Ville et par la Métropole pour la réhabilitation du site. Porté par la Société d’Aménagement de l’Ouest Atlantique (SAMOA), le projet est fondé sur l’ouverture de nouveaux espaces publics. L’aménagement a été confié aux architectes-urbanistes et paysagistes Alexandre Chemetoff (2000-2010) puis Marcel Smets (depuis juillet 2010).

L’idée est simple : ouvrir le site sur son patrimoine fluvial, préserver les traces des anciennes activités industrielles pour créer un espace original et plurifonctionnel en cœur de ville.

Les revêtements existants sont maintenus et s’enrichissent de nouveaux aménagements : estacades, promenades sur berges, ponton, jardins thématiques se développent en front de Loire. à l’occasion d’Estuaire 2007, le quai des Antilles et le Hangar à bananes s’ouvrent pour la première fois aux publics.

15 occupants, 18 anneaux et 1 Grand éléphant : des activités culturelles et sportives toute l’année. Chaque espace trouve naturellement sa vocation, qu’il s’agisse de promenades à pied ou à vélo sur les quais, de détente sur la plage face au fleuve, d’une balade à dos d’éléphant avec Les Machines de l’île ou d’un cours d’histoire de l’art à l’Université permanente… Le parc permet à tous d’approcher le fleuve et l’estuaire à l’occasion de flâneries aux tonalités culturelles ou sportives, d’explorer les espaces historiques au gré des événements et des activités pérennes ou temporaires.