MENU
RETOUR
Le Voyage à Nantes
Nantes.Tourisme
Estuaire
Les Tables de Nantes
Les Machines de l’île
Château des ducs de Bretagne
Mémorial de l’abolition de l’esclavage

Pharmacie Arrouet-Neptune-Feydeau, 1 allée Duguay-Trouin

Le caducée est l’attribut de Mercure, dieu du commerce. J’avais d’abord pensé installer à la place de la croix lumineuse verte, un terrarium suspendu en verre, cruciforme également, abritant une coupe en terre et une couleuvre d’Esculape : version vivante du caducée d’Hygie, emblème des pharmacies. Le reptile aurait pu se retirer l’hiver dans une niche prévue dans le mur et serait apparu pour se chauffer dès les premiers rayons de soleil. Car cet animal ne contrôle pas sa température interne. C’est un animal à sang froid, un poïkilotherme : c’est-à-dire un animal dont la température corporelle varie avec celle de son milieu. Nous au contraire, nous sommes homéothermes : notre température interne est relativement stable sauf lorsque notre corps se défend contre un agresseur. Depuis 1999, en France le mercure, que l’on nommait le vif-argent jusqu’au début du XIXème siècle, est interdit dans les thermomètres. Il est remplacé par le Gallium, un métal pauvre également qui a son point de fusion à 29,76°C. Autrement dit, il fond dans la main comme du chocolat. Mais c’est la technologie électronique et infrarouge qui permet aujourd’hui de prendre la température interne du corps. Les croix de pharmacie affichent depuis longtemps la température extérieure mais désormais, à partir de cet été, à l’aide d’un dispositif infrarouge, les passants pourront depuis un point dédié prendre leur température et la voir quelques instants apparaitre sur la croix verte de la pharmacie Arrouet qui, entre chaque prise affichera en boucle : VOTRE TEMPÉRATURE EST DE …

(texte : Stéphane Vigny / photo : Philippe Piron)



Partager cette page
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur Google+ Partagez par mail

Retour haut de page