MENU
RETOUR
Le Voyage à Nantes
Nantes.Tourisme
Estuaire
Les Tables de Nantes
Les Machines de l’île
Château des ducs de Bretagne
Mémorial de l’abolition de l’esclavage

DANS LES RUES DU CENTRE-VILLE
DE L’ART DES ENSEIGNES
LE GENTIL GARÇON / GRÉGOIRE ROMANET

Chaque été, Le Voyage à Nantes met en scène le parcours culturel de la ville et tente de s’inscrire dans son activité quotidienne. En proposant à des commerçants de laisser des artistes réinterpréter leur enseigne, il implique dans une démarche créative les acteurs essentiels de la cité.

Pour prendre la suite de Quentin Faucompré, Olivier Texier et Pascal Lebrain, invités pour l’édition 2014, trois artistes ont été conviés à imaginer de nouvelles enseignes pour cette quatrième édition du Voyage à Nantes.

Comme des apparitions inattendues, leurs propositions viennent perturber le continuum des signes qui caractérisent les rues commerçantes de Nantes.

Autant de tableaux, de portraits qui nous trompent, nous illusionnent, mélangent les genres et brouillent la frontière entre parures et devantures, jeux et enjeux de l’enseigne moderne le long de la ligne verte.

À l'issue de l'événement estival, partez à la découverte des enseignes encore visibles dans le centre-ville, signées Grégoire Romanet et Le Gentil Garçon !

 

RUE GUÉPIN, RUE AFFRE, RUE DE VERDUN
HAÏCOOL
LE GENTIL GARÇON

Le Gentil Garçon est venu nous rendre  visite depuis Lyon. Il s’est promené dans les rues de Nantes et a bien rigolé. Celui qui aime “se presser le citron pour décocher les traits de son esprit” présente une série de haïkus dans la ville, comme un exercice de style à la Queneau qui suppose beaucoup de rigueur et de décontraction. Tantôt les enseignes sont revisitées selon la fonction, le design ou l’état d’esprit (supposé) du commerce, tantôt elles racontent une histoire, en jouant avec le voisinage immédiat.

Les propositions mélangent les registres poétique, surréaliste, potache, avec ce qu’il faut de références pop pour une déambulation jubilatoire !

 

QUARTIER DECRÉ (RUE DE LA PAIX, RUE DES CARMES, RUE DE LA JUIVERIE)
ZONES SENSIBLES
GRÉGOIRE ROMANET

Grégoire Romanet mélange graphisme et scénographie pour offrir aux passants une vision décalée des panneaux indicateurs de la ville. Détournés de leur fonction, ces pancartes mutantes redessinent librement les codes urbains et rendent compte des activités commerçantes dans un langage narratif proche de celui de la bande dessinée. Chaque ensemble de panneaux constitue une “zone sensible” : un espace concret, tangible, visuel, une invitation à la rêverie, à la contemplation.

— Que nous enseigne-t-on ici ?

— Je me le demande…

— Mais alors quel sens donner à ces signes ?

— Celui qui nous plaira.


REMERCIEMENTS AUX COMMERÇANTS PARTICIPANTS.


© Franck Tomps


ACCÈS
Plusieurs rue dans le centre-ville de Nantes
Retour haut de page